actu
03 sept
2019

Tous à bord du Belem !

03 sept 2019

Hier soir nous accueillions nos invités à bord du trois-mâts Belem pour une soirée placée sous le signe de la découverte et de la convivialité. En effet la Caisse d’Epargne, engagée en faveur du patrimoine, est mécène historique du Belem depuis plus de 40 ans.

Quelques mots sur le trois-mâts Belem

Dès 1980, la fondation Belem a décidé que le trois-mâts reprendrait la mer et qu’il serait navire-école civil ouvert au grand public. En 30 ans, le navire a embarqué 35 000 navigants. Il est le plus ancien voilier au monde à accueillir du public en navigation hauturière ou au large.

Le Belem a été l’un des tout premiers navires à être classé monument historique en France, en 1984. Aujourd’hui, la fondation multiplie les escales dans les ports pour y accueillir, à l’image du musée qu’il est, des visites du public.

Seul survivant des grands voiliers du XIXème siècle, le Belem représente la France et son histoire maritime lors des rassemblements de grands voiliers. C’est en 2016 que la fondation Belem a célébré les 120 ans du trois-mâts. 3 ans plus tard, l’histoire continue…

Le Belem en quelques chiffres :

  • Depuis 1986, la fondation Belem a permis à près de 43.000 personnes de naviguer à bord du Belem et 1.500.000 personnes de le visiter
  • 16 membres d’équipage à bord du Belem issus de la marine marchande: un capitaine, un second, deux lieutenants, un chef mécanicien, un maître d’équipage (le bosco), huit matelots, deux cuisiniers
  • 1896, année de la construction du Belem, trois-mâts barque à coque d’acier
  • 33, le nombre de campagnes commerciales effectuées par le Belem entre 1896 et 1914
  • 1980, création de la fondation Belem par la Caisse d’Epargne
  • 58 mètres, la longueur du Belem
  • 2012, participation du Belem au Jubilé de la Reine d’Angleterre et aux Jeux Olympiques de Londres
  • 18 au 28 avril 2014 : le retour historique du Belem à Venise
  • 10 juin 2016 : 120 ans du Belem

Quelques mots sur la Fondation Belem

Construit et lancé à Nantes en 1896, le Trois-mâts Belem a connu plusieurs vies : navire de commerce français, puis yacht de plaisance britannique, enfin navire-école. Le Belem a été racheté par les Caisses d’Epargne en 1979, puis confié en 1980 à la fondation Belem, créée pour assurer sa conservation dans le patrimoine maritime de la France et son exploitation comme navire-école ouvert à tous. Le rachat et le retour en France du Belem fut la première action de mécénat d’ampleur nationale des Caisses d’Epargne. Le soutien à la fondation Belem est aujourd’hui encore, 38 ans plus tard, le plus important engagement des Caisses d’Epargne en faveur du patrimoine.

Suivez l’actualité de la fondation : https://www.fondationbelem.com/

Retrouvez également la Fondation Belem sur Facebook et sur Twitter.

Crédits : Fondation Belem

18 juil
2019

La Caisse d’Epargne Hauts de France a accompagné le groupe ORCA aux côtés d’Arkea, de la BNP et de Tikehau pour le financement de l’acquisition des sociétés G.Angeloni, ITT, Dynanotex et Impregnatex

18 juil 2019

En tant que seul Arrangeur la Caisse d’Epargne Hauts de France a accompagné le groupe ORCA aux côtés d’Arkea, de la BNP et de Tikehau pour le financement de l’acquisition des sociétés G.Angeloni, ITT, Dynanotex et Impregnatex.

Après les acquisitions de Pennel & Flipo en 2015, puis de FAIT PLAST en 2017, le groupe ORCA poursuit et accélère sa stratégie visant à constituer un leader paneuropéen dans les matériaux techniques de haute performance.

PENNEL & FLIPO est un groupe fondé à Roubaix en 1924, installé depuis à Mouscron en Belgique et qui conçoit, produit et distribue dans le monde entier sous la marque ORCA®, des tissus composites souples qui apportent des solutions techniques aux acteurs des industries nautique, ferroviaire, aéronautique et de la défense.

La société familiale FAIT PLAST, basée à Brescia (Italie) conçoit, produit et commercialise des films thermoplastiques techniques pour des applications diverses comme les films thermoadhésifs pour impression sur maillots, les films antidérapants pour les vêtements de sport et les sous-vêtements, les films pour rideaux occultants, le packaging technique, les tissus techniques.

Les nouvelles entités acquises seront regroupées dans une seule branche verticalement intégrée (du tissage à la distribution en passant par l’imprégnation) intervenant sur les marchés des matériaux composites à partir de fibres de carbone.

Le groupe ORCA occupe une place de leader technique avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 120 millions d’Euros, quatre sites de production en Belgique et en Italie ainsi qu’un réseau commercial mondial.

18 juil
2019

La Caisse d’Epargne Hauts de France lance avec succès le crédit professionnel 100 % digitalisé

18 juil 2019

La Caisse d’Epargne Hauts de France propose désormais une innovation majeure pour ses clients « Professionnels » : la digitalisation intégrale du crédit équipement Professionnel. Il s’agit d’un parcours de souscription de prêt équipement entièrement dématérialisé, de la simulation jusqu’à la signature du contrat de prêt à distance.
Il permet désormais aux clients de réaliser leurs démarches pour leur projet plus rapidement, plus simplement, totalement en ligne et en toute sécurité.

Un crédit équipement pro intégralement digitalisé, simple, souple et rapide

Proposé depuis l’été 2018 à certains de ses clients Professionnels le crédit digital pro consiste en une enveloppe pré-accordée jusqu’à 50 K€ activable par le client dans un délai de 3 mois et utilisable ensuite pendant 12 mois (Crédit Moyen Long terme, Crédit-bail Mobilier).
Depuis le début de l’année, un panel de 1700 clients Professionnels de la Caisse d’Epargne Hauts de France a été sensibilisé à cette offre de crédit et déjà 700 enveloppes de prêt ont été demandées. A ce jour, 236 demandes de financements ont été activées pour un total de près 6 M€ de prêts accordés.

La Caisse d’Epargne Hauts de France a récemment franchi une nouvelle étape car elle propose aujourd’hui le crédit professionnel intégralement digitalisé, jusqu’à la signature électronique à distance des contrats.

Le crédit pro digitalisé est un parcours entièrement dématérialisé́ qui permet au client depuis son smartphone, sa tablette ou son ordinateur :

  • d’obtenir rapidement une ou plusieurs propositions commerciales personnalisées
  • de signer son offre de prêt grâce à la signature électronique à distance (Sign IT)
  • tout en ayant à chaque étape la possibilité de contacter son conseiller, à distance ou en agence.

Le client peut décider du niveau d’autonomie et d’accompagnement qu’il souhaite. Il peut ainsi à chaque étape du parcours, soit contacter un conseiller à distance ou en agence, soit réaliser depuis son ordinateur, sa tablette ou son smartphone son financement professionnel jusqu’à la signature en ligne.

Pour le client, c’est un gain de temps, une simplification des formalités administratives et un traitement accéléré de son dossier de crédit, avec déblocage des fonds très rapidement.
Pour le conseiller, ce nouveau parcours de souscription « zéro papier » permet un traitement plus rapide des dossiers et de consacrer du temps à valeur ajoutée pour encore mieux conseiller et accompagner son client dans ses projets.

La Caisse d’Epargne investit dans des solutions qui n’ont qu’un seul objectif : faciliter le quotidien de nos clients. Cette innovation, 100 % digitale, répond parfaitement aux attentes de nos clients artisans, commerçants, professions libérales : souplesse, simplicité, rapidité de traitement et respect de la conformité sont les maîtres-mots de ce crédit pro 100 % digital.

Laurent ROUBIN, Président du Directoire.

08 juil
2019

Eurobasket 2019 : une nouvelle médaille d’argent pour l’équipe de France féminine de Basket

08 juil 2019
03 juil
2019

La Caisse d’Epargne Hauts de France lance officiellement la Banque de l’Orme Hauts de France spécialisée dans la gestion des entreprises en procédure collective

03 juil 2019

La Caisse d’Epargne Hauts de France déploie une forte dynamique sur le marché des Entreprises (+ 12 % de clients entreprises en 2018) et affirme sa volonté d’amplifier son développement sur ce segment de clientèle.

La Banque de l’Orme Hauts de France est un nouvel atout, une nouvelle corde à notre arc. Elle nous permet de nous différencier de la concurrence et de réaffirmer notre engagement de banque coopérative régionale de proximité, de banque citoyenne au service des chefs d’entreprises de notre région. Une banque qui répond présent dans les bons moments mais aussi dans les moments plus ardus.

Laurent ROUBIN, Président du Directoire.

Quelques chiffres : en 2018, le nombre de procédures collectives dans notre région a augmenté de 1,3%, portant celui-ci à 4 233 (2 801 liquidations judiciaires, 1 379 redressements judiciaires et 53 sauvegardes).

Un accompagnement « sur-mesure »

Avec la Banque de l’Orme Hauts de France, les entreprises qui sont en procédure collective (en processus de sauvegarde, de redressement judiciaire, en plan de continuation, en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité) et en administration provisoire, seront accompagnées.

Un accompagnement « sur-mesure » qui permet la poursuite d’activité de l’entreprise selon les décisions prises par le mandataire judiciaire, avec des services bancaires et des financements adaptés, par exemple sur les besoins de financements du poste clients.
Un objectif principal : couvrir l’essentiel des besoins indispensables à la poursuite de l’activité économique pendant la période délicate d’observation et/ou, le cas échéant, pendant le plan de continuation.

Des experts de la clientèle Entreprises et des procédures collectives

L’agence de la Banque de l’Orme Hauts de France est composée d’un directeur, Antoine MALARD, de 3 Chargés d’Affaires Banque Judiciaire : Armelle DEMETTE, Mélanie DZIENGELEWSKI, François DELMOTTE et d’une équipe support dédiée à l’accompagnement des clients dans la gestion de leurs outils au quotidien, du traitement de leurs opérations ou encore de leurs financements.

Ce sont des experts de la clientèle entreprises, réactifs, qui connaissent toutes les spécificités des procédures collectives, les outils et services dont auront besoin les entreprises et administrateurs pour gérer leurs comptes de la manière la plus efficace possible (par ex réceptionner le produit de leur activité commerciale et le paiement des salariés et des fournisseurs notamment).

Les ouvertures de compte seront proposées via une solution innovante de signature électronique dédiée à cette clientèle afin d’assurer la meilleure réactivité.