Archives mensuelles : juillet 2018

20 juil
2018

Découvrez le MusVerre : un lieu vivant dédié au verre

20 juil 2018

Dans cet article nous allons vous présenter le musée de Sars-Poteries, inauguré le 1er octobre 2016, le MusVerre est un lieu d’exception, tant par son histoire que par son architecture et ses collections. Il est l’un des plus importants musées européens pour la création en verre contemporaine et nous sommes fiers d’en être grand mécène.

Voici comment a commencé notre histoire…

LA CAISSE D’EPARGNE HAUTS DE FRANCE, GRAND MÉCÈNE DU MUSVERRE

Engagés dans le développement économique et social de sa région, nous investissons au quotidien dans l’essor de la vie culturelle régionale au travers de multiples partenariats et mécénats dans les domaines des arts et de la musique. Nous sommes grand mécène bâtisseur du Louvre-Lens et partenaire officiel de lille3000. Nous soutenons également le Musée de Picardie, le Domaine de Chantilly, le Palais des Beaux-Arts de Lille, le Théâtre Impérial de Compiègne, la Maison de la Culture d’Amiens…

Dans le domaine musical, nous accompagnons l’Orchestre National de Lille via Arpège, l’Orchestre de Douai, Jazz en Nord, l’ensemble vocal de la Chapelle du Hainaut, le festival Jean de la Fontaine de Château-Thierry, le théâtre du Manège à Maubeuge. Nous apportons également notre soutien à deux jeunes violoncellistes de talent, en leur prêtant pendant deux ans, à chacun, un violoncelle de grande qualité grâce à un partenariat avec l’association Talents et Violoncelles.

À partir de 2012, nous apportons notre soutien financier à l’acquisition d’oeuvres telle « La Robe » de Karen La Monte.

En 2016, à l’ouverture du MusVerre, nous nous sommes engagés comme partenaire privilégié du musée ; accompagnant les expositions temporaires et les activités de l’atelier du MusVerre. Par ailleurs, fidèle à sa tradition de soutien à la lutte contre la précarité et contre toutes les formes d’exclusion, notre Fondation d’entreprise accompagne les activités du MusVerre dans le cadre d’actions développées en mécénat sociétal (accompagnement des activités de médiation à destination des publics empêchés…). En 2018, nous avons renouvelé notre soutien, devenant grand mécène du MusVerre, et à notamment apporter notre concours à l’acquisition de l’oeuvre Fusion d’Udo Zembok.

Karen LaMonte, Seated Dress Impression with Drapery, 2007, © P. Robin

Le MusVerre © Ph. Houzé

Inauguré le 1er octobre 2016, le MusVerre est un lieu d’exception, tant par son histoire que par son architecture et ses collections. Il est l’un des plus importants musées européens pour la création en verre contemporaine.

Installé à Sars-Poteries, village du Nord d’environ 1500 âmes, cet équipement est un formidable vecteur pour le développement économique et social de l’Avesnois et témoigne de la volonté sans faille du Département du Nord d’inscrire la culture au coeur de la ruralité. Il a pour ambition de renforcer le rayonnement et l’attractivité du territoire, de contribuer à la mise en synergie des acteurs locaux et d’impliquer progressivement les habitants.

Découvrez le MusVerre : un lieu vivant dédié au verre Cliquez pour tweeter

LE MUSVERRE : UNE HISTOIRE DE PASSION ET D’ENERGIE AUTOUR DU VERRE

Le musée est le fruit d’une rencontre entre une histoire, celle des Verreries de Sars-Poteries qui de 1802 à 1937 firent la renommée de la commune, employant jusqu’à 800 ouvriers, et un homme plein de passion et d’énergie, Louis Mériaux. En 1958, celui-ci nommé curé à SarsPoteries, ne tarde pas à découvrir l’attachement des Sarséens pour leur passé verrier et pour des objets étonnants qu’ils conservent et présentent avec fierté dans leurs intérieurs : les « bousillés », pièces créées par les verriers pendant leur temps de pause. Il convainc les habitants de prêter des bousillés pour les exposer, dès 1967, dans l‘ancienne maison des patrons des verreries, le Château Imbert. L’ exposition connaît un franc succès, les objets familiers aux couleurs vives et chatoyantes sont un hymne joyeux au métier de verrier et à la liberté de créer. Une autre exposition est organisée en 1968 puis, en 1969, la collection devient permanente : le musée du Verre est né.

En 1976, Louis Mériaux ouvre dans une ancienne grange l’atelier du Verre où les anciens verriers soufflent des néo-bousillés et transmettent leur savoir-faire aux jeunes générations.

En 1982, il organise à Sars-Poteries le Symposium International du Verre, et en 1984, le Colloque Verre & Architecture, ce qui donne un nouvel élan au musée avec la naissance d’une première collection de verre contemporain grâce aux dons des artistes. En 1994, le Département du Nord décide de prendre en charge le musée-atelier du Verre. Désormais, le musée prend un second souffle et élargit ses activités.

En 2001, un nouvel atelier du Verre est inauguré. Ce lieu de 1200 m2, conçu par l’architecte Bernard Henry, permet d’accueillir dans des conditions optimales des artistes en résidence et des stages où des créateurs partagent leurs connaissances. Première étape du renouveau, le nouvel atelier annonce un nouveau projet architectural d’une plus grande ampleur : la construction d’un nouveau bâtiment pour le musée.

LE MUSVERRE : UNE VISION ARCHITECTURALE, UN MUSEE EN HARMONIE AVEC LE PAYSAGE

Le MusVerre est avant tout un défi architectural. Au-delà de la mise en valeur des oeuvres exposées, il symbolise le lien entre un patrimoine issu de la production locale et la création artistique contemporaine.

Conçu par Raphaël Voinchet de l’agence W-Architectures, le bâtiment joue avec les reliefs du paysage et semble naître du dénivelé du terrain. Il s’ouvre progressivement à l’est et embrasse le paysage libre de constructions et d’écrans végétaux. Ses façades et sa toiture sont parées de pierre bleue, matériau traditionnel de l’Avesnois qui réagit à la lumière du jour, passant du gris rosé au gris bleu ou au noir. Ses arêtes ciselées présentent une géométrie précise qui rappelle la structure cristalline de la silice, matière originelle du verre. Les formes pures de l’architecture, la sobriété des couleurs, du blanc, du noir et le gris du béton, laissent la première place aux oeuvres et confèrent un sentiment de sérénité encore renforcé par les multiples ouvertures sur le paysage alentours.

Développant 1 000 m² pour les expositions et près de 800m² pour les espaces dédiés à l’accueil et aux activités culturelles, le musée offre de plus des ambiances différenciées pour découvrir les oeuvres : trois salles, boîtes-écrins aux murs sombres et aux vitrines claires pour les collections historiques ; un vaste espace, blanc et lumineux, ouvert largement au nord sur le bocage, et quatre alcôves à l’ambiance sombre et intimiste pour les collections contemporaines.

Le MusVerre, © Ph. Houzé

LE MUSVERRE : UNE COLLECTION PARMI LES PLUS IMPORTANTES EN EUROPE

Le MusVerre conserve une collection très originale, tout à la fois historique et contemporaine, « artisanale » et artistique. Il réunit ainsi des ensembles d’objets et d’oeuvres très différents.

Les « bousillés » (1801-1937) : 800 pièces. Pièces réalisées pour leur plaisir par les ouvriers verriers de Sars-Poteries pendant leur temps de pause, ces objets n’avaient pas de destination commerciale mais étaient destinés à leur famille ou à leurs amis.

Chefs-d’oeuvre du quotidien, pleins de fantaisie et de vie, ils manifestent le savoir-faire et la virtuosité technique des verriers, dévoilent leur imaginaire et leur créativité. Ils constituent le plus ancien fonds des collections et ont été pour la plupart offerts par les habitants de Sars-Poteries.

Le musée présente à la manière d’un cabinet de curiosités environ 260 pièces, très représentatives, regroupées par usage : objets « à boire et à manger », objets pour éclairer, objets religieux et rituels, objets décoratifs. Dans ce foisonnement de formes et de couleurs se distinguent une lampe monumentale, la Lampe Imbert, soufflée, taillée et gravée par trois ouvriers de la verrerie et offerte en cadeau de mariage à leur patron ainsi que des « glettes » ou palets de marelle, objets symboliques du musée et plusieurs « encriers-revanche ». Ceux-ci, véritables merveilles jouant du trompel’oeil pour imiter l’encre grâce au verre de couleur, sont remarquables par la qualité de leur taille et la maîtrise technique nécessaire à leur réalisation.

Selon la tradition, le terme « encrier-revanche » valoriserait la dextérité technique des ouvriers verriers au regard rapport du savoir intellectuel des patrons.

LA CRÉATION EN VERRE CONTEMPORAINE : 900 OEUVRES

De 1982 (symposium) au début des années 1990, le musée s’est enrichi de nombreux dons d’artistes, présentés dans la partie qui relate l’histoire du musée à la suite des bousillés.

Depuis sa départementalisation en 1994, le musée a développé une politique active d’acquisitions dans le domaine du verre contemporain. De la figuration à l’art abstrait, des années 1990 à la création actuelle, ces oeuvres sont des pièces uniques en verre, réalisées par des artistes venant du monde entier : Europe, Japon, États-Unis, Australie…

Salle des Bousillés, ©Ph. Robin

Ales Vasicek, Monochrome bleu, ©Ph. Robin

Elles constituent aujourd’hui la plus importante collection publique française d’art contemporain en verre et fondent, à côté des résidences d’artistes, la réputation internationale du musée. Plus de 230 de ces oeuvres sont présentées dans deux ambiances très différenciées. Dans la grande salle blanche et lumineuse, disposées sur quatre longs socles rubans, elles entrent en résonance ou s’opposent dans une subjectivité assumée.

Ce vaste espace donne accès à quatre alcôves où les oeuvres sont regroupées autour de thématiques comme la nature ou l’intime.

LA PRODUCTION DES VERRERIES

Le musée conserve également plus de 2000 pièces de gobeleterie ou de flaconnage issues des verreries de Sars-Poteries (verres, brocs, bocaux…) documentés par les catalogues de ventes. Le musée étant tourné vers la création, seuls trois objets plus spectaculaires sont exposés : un vase au décor art déco, un vase en argenture au mercure et un broc en verre soufflé multicouches. Ces pièces feront par la suite l’objet d’expositions coproduites avec l’AtelierMusée du verre voisin de Trélon et seront confrontées avec la création design contemporaine.

Atelier-Musée du Verre à Trélon, © S. Dhote

LE MUSVERRE : UN LIEU AU COEUR DE SON TERRITOIRE NORD

Cinquante ans après sa création, dans la continuité de l’action engagée par son fondateur, Louis Mériaux, le musée franchit un nouveau cap, affirme son identité autour de la création et du verre, s’oriente vers de nouveaux champs en croisant différents domaines artistiques de la sculpture, l’architecture et le design à la musique, la danse, la poésie et l’art culinaire. Il s’entoure de nouveaux outils, tel le comité Musées et territoire, pour construire avec les acteurs locaux des projets partagés et innovants.

Dans le même temps, implanté au coeur du premier bassin verrier du nord-ouest de l’Europe, il engage une réflexion sur les résonances possibles avec la recherche, l’enseignement supérieur et le monde industriel. Après l’extension-rénovation du musée Matisse au Cateau-Cambrésis et la création du musée de Flandre à Cassel, et en attendant la rénovation du Forum antique de Bavay, le MusVerre vient conforter le réseau des musées départementaux du Nord.

Sa situation à la lisière de la frontière belge et de l’Aisne, à proximité immédiate des grands centres urbains de l’Eurorégion, lui offre de plus l’opportunité de participer pleinement à une dynamique transfrontalière au sein de la nouvelle région des Hauts-de-France et d’attirer en Avesnois des visiteurs du nord-ouest européen friands d’art et d’espace. La notoriété du musée, la qualité rare de l’architecture et des collections confortent la vocation touristique de l’Avesnois, riche d’un patrimoine paysager et culturel remarquable, au coeur d’un vaste espace eurorégional s’étendant à la Thiérache, au Hainaut belge et aux franges du Valenciennois et du Cambrésis. Elles lui permettent d’attirer les citadins d’Europe du nord, qui viennent se mettre « au verre », entre art et nature.

Vue intérieure du MusVerre, © MusVerre